Lucien Achille Mauzan (1883 - 1952)
e
Mauzan, le plus jeune d'une famille de 4 enfants, naît à Gap en 1883   1883

1905



1909




1911
1914
  Naissance de Lucien Achille Mauzan à Gap, le 15 octobre.
Ecole des Beaux-Arts de Lyon, médaille d'or de sa promotion.
Départ pour l'Italie pour un périple touristique, s'arrête à Milan et s'y fixe.
Commence à concevoir et à réaliser des affiches pour le cinéma, notamment pour la Gaumont ; travaille également pour la Maison d'éditions musicales et publicitaires Ricordi.
Son activité le conduit à s'installer à Turin.
Directeur artistique et metteur en scène pour Itala Film ; ce domaine d'activité est durement touché par la guerre.
  Son père est professeur du Petit Lycée, à Gap
Avec Léon Vollaire, un camarade typographe, ils font un voyage en Italie. Ils s'y installeront.  





1917

1919

1920
  Réformé, participe à l'effort national en créant des cartes postales pour les soldats, et en produisant pour le Crédito Italiano une affiche de propagande pour un emprunt national. Elle est tirée à 500.000 exemplaires !
S'installe à Rome. Création de 800 cartes postales.
Retour à l'affiche avec l'éditeur Magagnoli de Milan ("Maga").
Se marie avec Delphina Tartarini, fille du marquis Tartarini et de Rossana, femme de lettres. Il leur naîtra une fille en 1922, Mirande Milan, palais Sforza, expose avec Léonetteo Capiello.
  L'affiche pour l'emprunt de guerre italien le rendit célèbre.
Il se marie en 1920 avec DelphinaTartarini. Leur fille Mirande naît en 1922.   1922


1923
1924




1926


1927
  Médaille d'or à la première Biennale des Arts Décoratifs de Milan au Palais Royal de Monza. Vit à Monza.
Se sépare de Maga et crée sa propre maison d'édition publicitaire : Mauzan-Morzenti. Très importante production d'affiches dans les domaines les plus variés de la publicité (produits alimentaires, automobile, parfums et poudres, pharmacie).
Quitte l'Italie avec sa famille pour Buenos Aires, en Argentine, où il fonde une maison d'édition : Affiches Mauzan.
Très importante activité ; ses affiches connaissent un grand succès.
  Il imagine pour sa fille Miranda, 3 ans, un costume de Marie Stuart.
L'auto-portrait à la tête jaillissant d'affiches a servi de couverture à un "Boletin Nuevos Affiches Mauzan" en Argentine. Mauzan reprend la pose.   1930


1931





1932
  S'associe à l'agence Cosmos qui crée un nouveau département : Nuevos Afiches Mauzan.
Organise l'Exposition Nationale du Commerce et de l'Industrie alimentaire à Buenos Aires. Devant la réussite de cette première manifestation, se voit confier la direction artistique d'une fête de fin d'année au siège de VAsociaciôn Amigos del Arte.
La mort de sa femme, revenue vivre ses derniers moments en Italie, le ramène en Europe. Il décide de s'installer à Paris. Peu connu dans son pays d'origine, vit une période de production moins intense.
  A Buenos Aires
Mauzan   1933



1936
1937


1939
1940-
1945
  Présentation au public parisien dans une conférence donnée par Paul Reboux, au Théâtre des Capucines. Illustre par la suite un feuilleton et des livres de cet écrivain.
Salon de Paris , bronze : Don Quichotte.
Exposition Internationale de Paris : esquisses et projets du Pavillon du Dauphiné, et décor de la salle du bar.
Lorsque la guerre éclate, se réfugie à Gap.
Crée des cartes postales illustrant des soldats au front, les chansons 1900, les Fables de La Fontaine. Peint et se passionne pour la terre-cuite, la gravure, avec une presse qu'il a lui-même construite.
  Au mariage de sa fille Mirande.
A Gap, en 44.  

1945



1949


1952

  Publication d'un roman de science-fiction qu'il a écrit et illustré chez l'éditeur Arthaud : ['Hallucinant Pouvoir de Rupert Saint-Georges.
Organisateur officiel pour la ville de Gap des manifestations commémorant le rattachement du Dauphiné à la France.
Meurt à Gap le 15 janvier. Repose dans le petit cimetière de Saint- Michel-les-Portes (Trièves).



  Mauzan s'éteint le 15 janvier 1952 à l'âge de 69 ans.